L’ENFANT ET LES SORTILÈGES
DE MAURICE RAVEL

Bru Zane Classical Radio diffuse dimanche 11 mars à 21h L’Enfant et les Sortilèges (1925), fantaisie lyrique en deux parties de Maurice Ravel (1875-1937).

Livret de Colette
Création : le 21 mars 1925 à l’Opéra de Monte-Carlo, Monaco

CHŒUR, MAITRISE ET ORCHESTRE PHILHARMONIQUE DE RADIO FRANCE
Mikko Franck direction

L’Enfant Chloé Briot
Maman / La Tasse chinoise / La Libellule Nathalie Stutzmann
Le Feu / La Princesse / Le Rossignol Sabine Devieilhe
La Chauve-souris / La Chouette / Une Pastourelle Jodie Devos
La Bergère / La Chatte / L’Écureuil / Un Pâtre Julie Pasturaud
La Théière / Le Petit Vieillard / La Rainette François Piolino
Le Chat / L’Horloge comtoise Jean-François Lapointe
Le Fauteuil / L’Arbre Nicolas Courjal

« La partition de L’Enfant et les Sortilèges est un mélange très fondu de tous les styles de toutes les époques, de Bach jusqu’à… Ravel… ! Cela va de l’opéra à l’opérette américaine, en passant par le jazz-band ! »
Maurice Ravel, 1925

Originaire du sud de la France, la famille de Ravel s’installe à Paris peu après la naissance de Maurice. Esprits ouverts et cultivés, les parents ne tardent guère à prendre conscience des capacités artistiques de leur fils, et c’est tout naturellement qu’en 1889 on l’inscrit au Conservatoire, dans les classes de Charles de Bériot (piano) et de Gabriel Fauré (composition). Bien qu’entachées par une série d’échecs retentissants au concours du prix de Rome (en particulier en 1905), ces années de formation se révélèrent décisives dans l’affirmation de sa sensibilité très particulière. La découverte de Chabrier et de Satie, mais également de Mallarmé et de Baudelaire, le pousse à se démarquer du style académique par une écriture extrêmement raffinée. En témoignent ses premiers essais tels les Jeux d’eau (1901) ou le Quatuor(1903), autant de chefs-d’œuvre qui lui valent presque immédiatement une place de chef de file de l’école française aux côtés de Debussy. Dépassant à peine les 110 numéros, son catalogue étonne par une exceptionnelle concentration d’ouvrages majeurs. Marquant de manière décisive l’ensemble de la musique du XXe siècle, le compositeur touche à presque tous les genres, de la musique pour clavier (SonatineMiroirsGaspard de la nuitLe Tombeau de Couperin) à la musique de chambre (Trio en la, Sonate pour violon et violoncelle), sans oublier l’œuvre avec orchestre (la Rapsodie espagnole, les concertos pour piano, Daphnis et Chloé, le BoléroLa Valse, l’opéra L’Enfant et les Sortilèges), particulièrement remarquable pour son éblouissante maîtrise de l’écriture instrumentale.

Iconographie : L’Enfant et les Sortilèges, 2e tableau (estampe) © Gallica-BnF